Le diabète sucré implique une absence de sécrétion d’insuline (type 1) ou une résistance des tissus périphériques à l’insuline (type 2) provoquant une hyperglycémie. Les premiers symptômes sont liés à l’hyperglycémie et comportent polydipsie, polyphagie, polyurie et perte de poids. Le diagnostic repose sur la mesure de la glycémie. Le traitement dépend du type, mais comprend les médicaments qui réduisent la glycémie, l’alimentation et l’exercice.

18 000 enfants, adolescents et jeunes adultes de 6 à 25 ans sont atteints de diabète de type 1 : un nombre qui augmente de plus de 3% tous les ans. Or, à cet âge, les contraintes de cette maladie chronique ne sont pas toujours faciles à vivre.

En 2017, les National Institutes pour santé ont signalé que 208 000 enfants et adolescents de moins de 20 ans avaient reçu un diagnostic de diabète de type 1 ou de type 2 aux États-Unis.
Chaque année, disent-ils, la prévalence du type 1 augmente de 1,8% et celle de type 2 de 4,8%.

De 2011 à 2012, 17 900 personnes de moins de 20 ans ont reçu un diagnostic de diabète de type 1 et 5 300 enfants âgés de 10 à 19 ans ont reçu un diagnostic de diabète de type 2.

Les jeunes diabétiques courent un plus grand risque de problèmes de santé tout au long de leur vie.

Etre capable de reconnaître les signes et les symptômes peut aider un enfant à obtenir un diagnostic précoce, ce qui lui donne une chance d’obtenir de meilleurs résultats.

Comment le diabète affecte-t-il les enfants et les adolescents?

Le diabète chez les enfants

Qu’est-ce que le diabète de type 1 ?

Le diabète de type 1

  • Le diabète de type 1 ou diabète insulino-dépendant est provoqué par la destruction anormale des cellules productrices d’insuline du pancréas. Il s’agit d’une maladie chronique qui nécessite un traitement à vie par insuline et une auto-surveillance quotidienne de la quantité de glucose dans le sang (glycémie).
  • Le diabète de type 1 nécessite une auto-surveillance glycémique quotidienne (idéalement 4 à 6 fois par jour) et des injections d’insuline plusieurs fois par jour. Il faut également apprendre à compter les glucides contenus dans chacun de ses repas, pour adapter la quantité d’insuline dont l’organisme a besoin : c’est ce qu’on appelle l’insulinothérapie fonctionnelle.

« Même si le vécu est très variable d’un adolescent à l’autre, il peut être difficile pour certains d’accepter les contraintes de la maladie qui les font se sentir différents des autres. Cette différence, ils ne l’ont pas choisie. C’est pourquoi certains peuvent avoir tendance à se révolter contre la maladie ou d’autres, à se replier sur eux-mêmes, ce qui les rend tristes ou agressifs. Aussi, même s’ils ne paraissent pas vouloir de l’aide, il est important de les accompagner » explique le Professeur Alfred Penfornis, endocrino-diabétologue au centre hospitalier sud francilien.

Les symptômes du diabète de type 1

Les symptômes du diabète insulinodépendant dans sa forme typique sont :

  • Une soif vive (polydipsie) ;
  • Des urines abondantes (polyurie) ;
  • Une fatigue ;
  • Un amaigrissement ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • Des infections.

Si on tarde à traiter par insuline, il y a un risque d’acidocétose et de coma. Sur le plan biologique, glycémies à jeun et postprandiale (après les repas) sont trop élevées.

Qu’est-ce que le diabète de type 2 ?

Le diabète de type 2 :

  • Le diabète de type 2est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire par un taux trop élevé de glucose (sucre) dans le sang. Cette maladie survient généralement chez les adultes avançant en âge, et touche davantage les personnes obèses ou ayant un surplus de poids.
  • Le diabète de type 2 – qu’il soit diabète non insulinodépendant ou insulinodépendant – est le plus commun. Le diabète de type 2 représente 90 % des cas. Il concerne le plus souvent les personnes de plus de 45 ans au régime alimentaire souvent déséquilibré, en surpoids voire obèses. Ces personnes peuvent ainsi faire face à une insulinorésistance: l’insuline est mal utilisée par les cellules de l’organisme, d’où des hyperglycémies répétées. Les traitements du diabète de type 2 par pompe à insuline et un suivi médical limitent les conséquences parfois graves de la maladie.

Les symptômes du diabète de type 2

  • Comme le diabète du type 1, le diabète de type 2 peut être découvert fortuitement lors d’une analyse ou suite à un problème de santé connexe (troubles visuels, douleurs musculaires, impuissance, pathologie cardio-vasculaire, coma…).
  • Les symptômes du diabète de type 2 ressemblent-en moins intenses néanmoins- à ceux du diabète de type 1 : fatigue, envie plus fréquente d’uriner, augmentation de la soif et de la faim et de la soif, avec une sensation de bouche sèche; démangeaisons au niveau des organes génitaux, cicatrisation lente, sécheresse des yeux, infections    bactériennes ou à champignon plus fréquentes (infections urinaires, vaginites, mycoses, furonculose…etc).
  • Une somnolence excessive qui se remarque surtout après les repas;
  • Une vision trouble.

Enfant comment vivre avec le diabète ???  « Regarder vidéo »

Charger plus d'articles
Charger plus par Camille Durand
Chargez plus dans SANTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifiez également

Le stress et la tristesse peuvent réellement vous briser le cœur et provoquer des troubles de santé

  Un événement traumatisant ou dévastateur peut déclencher les symptômes physiques du…